Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



jeudi 28 janvier 2010

ch.8 Un aurevoir passionné


Annelie et Nicolas se voit aujourd'hui, pour la deuxième journée consécutive ; c'est la première fois que ca arrive. Hier c’était l'envie irrésistible de se voir dans le petit hôtel du centre ville, aujourd'hui c’est pour un aurevoir déchirant. Annelie repart, l'idylle tire à sa fin, ce petit mois de retrouvailles est passé trop vite.
Nicolas arrive chez elle, la tristesse se lit sur son visage, Annelie sent son désarroi dans sa voix, dans ses yeux, dans ses mots. Le cœur serré Annelie elle, refuse de penser au départ. Assis sur une chaise haute de la cuisine, Nicolas boit son café, décidé à rester sage. Il n’aime pas les aurevoirs, il aurait souhaité ne pas venir, ca lui aurait simplifié la tache, epargné une douleur innutile. Egoistement Annelie lui a fait promettre de venir, elle a envie de lui, que leurs corps ne fassent qu'un encore une fois, envie d’une étreinte passionnée, d’un dernier orgasme commun. Elle veut emmener avec elle un dernier souvenir de son amant qu’elle chérira tendrement pendant les longs mois à venir. Elle le connait bien maintenant, elle connait cet air sur son visage, mais elle sait aussi qu'il aura du mal à résister à ses avances. Elle se tient debout face à lui, l'écoute et l'embrasse. Il évite son regard, il évite ses baisers mais commence à caresser ses seins a travers son chemisier. Elle frémit à chaque fois qu'il pince ses tétons. Sans culotte sous sa jupe, son sexe devient très humide. Bon sang qu'elle a envie de se jeter sur lui ! Il continue à parler en caressant ses seins, elle déboutonne son chemisier, il fait durcir ses tétons et les roule sous ses doigts a travers son petit soutien-gorge a balconnet en dentelle blanche. Ses seins... Son atout principal... elle en joue! Nicolas niche son visage dans la poitrine d'Annelie et se laisse embrasser a present. Il baisse la garde, il est a present plus vulnerable. Elle quitte son chemisier, il lui dégrafe son soutien-gorge. Elle a envie de le toucher, de le déshabiller mais il ne la laisse pas faire. Il prend ses seins dans sa bouche, la tête d'Annelie bascule légèrement en arrière, elle savoure ce doux plaisir les yeux fermés. Il lui retire sa jupe et l'assied nue, sur la table de la cuisine. Seul meuble dans cette pièce qui n'avait pas encore ete temoin de leurs ebats amoureux! Assise donc, nue, jambes écartées face a lui, il l'ausculte, l'observe à hauteur idéale, annelie est tres excitée par son petit jeu. Il commence à la caresser, ses doigts sont magiques, il est si doué... Elle est assise sur le bord de la table, ses pieds, toujours chaussés de talons hauts, reposent sur la chaise de chaque cote de Nicolas. Ses mains sont posées à plat sur la table derrière elle pour lui permettre de se laisser partir légèrement en arrière sans tomber. Annelie sent son clitoris gonfler sous les doigts de son amant… il est prêt à exploser. Nicolas se penche sur elle et de sa langue la fait partir. Dans une contraction intense, ses reins se cambrent, sa tête part complètement en arrière, sa gorge est déployée, elle sent ses cheveux lui caresser le dos, elle tente de sortir l’air compressé de ses poumons mais il reste bloqué au niveau de sa gorge. Les yeux fermés, elle apprécie ce moment intense de pur bonheur en se mordant la lèvre. l’apnée intensifie ses sensations, elle savoure... puis elle exhale bruyamment. Elle reprend sa respiration, se relève légèrement les yeux toujours mi-clos et toujours assise sur le bord de la table, elle se penche en avant pour embrasser Nicolas. Ses lèvres sont si douces, elle aime l’embrasser, le caresser. Elle tente de lui retirer son pull, de le toucher plus intimement mais il la repousse de nouveau et préfère la pénétrer de ses doigts. Ses doigts vont et viennent dans son vagin en stimulant son point G a chaque mouvement… la sensation est intense, ses joues s’empourprent, le rythme s’accélère, Annelie se couche le dos sur la largeur de la table, la tête pendante de l’autre coté et se laisse aller au rythme sauvage de ces doigts qui glissent en elle. Pénétrations, caresses, cunnilingus, masturbations… Annelie n’en peut plus de toutes ces sensations fortes, de nouveau son corps se raidit de plaisir, son visage se crispe, la bouche ouverte elle cherche de l’air. Elle part loin et fort. Le souffle court, elle redescend de la table, elle veut Nicolas, l’embrasser, le prendre dans sa bouche, lui donner du plaisir.
Il l’entraine dans la chambre, elle ne tient plus, alors qu’il prend son temps pour se déshabiller elle se jette sur son pantalon. Elle s’agenouille et le prend dans sa bouche. Elle aime le gout de ce sexe dur, elle adore le lécher, le sentir réagir sous ses caresses, sous sa langue. Elle s’assied sur le bord du lit et lui place le sexe entre ses deux seins qu’elle sert l’un contre l’autre. Nicolas apprécie cette douce pression sur sa verge tendue. Puis il bascule Annelie sur le dos sur le lit, s’allonge sur elle et l’embrasse. Elle sent son sexe glisser contre ses lèvres vaginales puis s’enfoncer en elle. Un soupir de plaisir s’échappe de sa bouche. Comme un soulagement, cette tendre souffrance, lui donne tellement de plaisir. Nicolas lui fait l’amour divinement, ses accélérations inattendues, ses coups de reins brusques dans des moments de doux va-et-vient lui font perdre la tête. Annelie embrasse Nicolas et laisse de petits gémissements glisser sur les lèvres de son amant. Elle voudrait le serrer encore plus fort, le caresser, l’embrasser, le griffer, le mordre, le sentir jusque dans son âme… le plaisir est intense, la jouissance si forte, toute la peine de son cœur se transforme en élan passionné, ne plus le quitter, rester liée a lui dans cette étreinte amoureuse, que ces deux corps ne vivent plus séparés. Annelie a connu plusieurs hommes dans sa vie, pas énormément mais quelques uns, et jamais elle n’avait éprouvé avant Nicolas cette passion physique étrange, cette alchimie parfaite qui fusionne deux corps en un seul. Nicolas continue son va-et-vient irrégulier, la température du corps d’Annelie continue de croitre, ses muscles se tétanisent, son visage se déforme, elle voudrait crier, s’accrocher a quelque chose qui l’empêcherait de partir trop vite, de partir trop loin; son cœur s’accélère, son esprit divague, c'est un plaisir intense qui l’envahit. Bon dieu qu’elle aime être dans cet état ! Combien d’orgasmes lui aura-t-il donné ? Par quelle magie lui en déclenche-t-il autant ? Nicolas se retire doucement d’Annelie, gisant sur le dos, le sexe toujours en érection et plein de désir. Annelie se penche sur lui et le dévore tendrement, elle joue avec ses bourses. Sa langue lèche délicatement la peau de ses testicules alors qu'elle le caresse et joue de ses levres, il gémit à son tour. Nicolas se laisse aller au plaisir. Annelie sait désormais lorsqu’il ne tient plus, elle le connait si bien. Alors elle le chevauche, non pas a genoux mais assise sur lui. Elle masse son sexe de son vagin tout en lui caressant les bourses. Les mouvements qu’elle effectue de son bassin lui permettent de frôler son clitoris contre la peau de son amant, elle part de nouveau, et dans ce voyage, elle entraine cette fois son amant victime de la séduction. C'est dans cet ultime orgasme, qu'ils se rejoignent avant de se séparer. Elle se blottit tout contre lui, caresse son visage, son torse du bout des doigts. Il secoue la tête incrédule. Cependant aujourd’hui les amants restent plutôt silencieux, conscients de la séparation imminente, ils restent la, l’un contre l’autre, blottis comme deux bêtes blessées.
Il est a présent l’heure de partir, un dernier baiser sur le pas de la porte, une violente brulure dans la poitrine, la gorge serrée, le déchirement est violent pour Annelie. Leurs yeux s’évitent, leurs mains glissent l’une de l’autre, se retiennent du bout des doigts un instant et se lâchent.Puis il disparait, avale par l'ascenseur. Annelie referme la porte et se laisse aller à un bruyant sanglot, adossée a la porte, la tête entre les mains, son coeur saigne. Le regard vide,rempli de larmes, elle ravale sa peine, ces mois à venir vont être interminables, mais la vie continue. Une seule chose la console, cette fois elle sait que c’est la dernière fois, quelques mois et elle ne repartira plus. Elle est consciente que toutes les bonnes choses ont une fin, seulement se séparer parce qu’on ne se supporte plus, ou se séparer parce que le couple ne marche pas est une chose, mais se trouver séparés de force quand la passion bat son plein, quelle cruauté ! Annelie n’est pas encore partie et pourtant le compte a rebours a déjà commencé, elle compte les jours qui la sépare encore de Nicolas…



mardi 26 janvier 2010

Ch.7 Première expérience homosexuelle


Chez Rose
Annelie est invitée chez Rose ce soir, plusieurs fois elle a pensé décommander, plusieurs fois elle a failli se dégonfler. Poussée par la curiosité, l’un de ses défauts majeures qui s’avère parfois être une qualité, elle décide finalement de se rendre chez Rose. L’heure approche, Annelie est nerveuse, des papillons sont revenus dans son estomac… ca lui arrive souvent lorsqu’elle a peur. Elle craint les mauvaises surprises, la déception ou l’inaptitude complète à réaliser ses fantasmes. C’est l’occasion, Annelie est une fonceuse alors elle saisit cette occasion, elle n’a rien à perdre, le remord vaut toujours mieux que le regret, c’est la un autre de ses leitmotiv. Elle sait que Nicolas pense à elle, probablement vert de frustration, mais ca la motive, elle prend une vodka pour se donner du courage. Va-t-elle réussir ? Elle doute, Nicolas lui a l’air plutôt confiant sur ses capacités. Annelie arrive en retard exprès chez Rose, si le petit ami de Rose doit montrer le bout de son nez, elle préfère que ce soit avant qu’il ne se passe quoi que ce soit, elle ne s’imagine pas a quatre pattes sur Rose et le voir entrer ! Pour l’instant de toutes façons, elle ne s’imagine pas du tout a quatre pattes sur Rose, elle en a envie, mais elle tremble légèrement ! Rose ouvre la porte dans une petite robe noire, les cheveux dénoués, et légèrement maquillée. On ne peut pas dire qu’Annelie soit attirée physiquement par Rose, mais elle est plutôt sympathique. L’appartement est assez petit, des bougies sont allumées sur la table, la lumière est tamisée et rend la peau plus dorée, plus lisse. Annelie scrute la pièce du regard, a l’affût d’une présence masculine. Rose est seule. Soulagée, elle quitte son manteau. Elle est vêtue d’une jupe noire, longue et d’un chemisier blanc élégant. Elle se voulait féminine mais pas allumeuse, sensuelle mais pas trop sexy, raffinée mais pas puritaine. Nicolas l’a aide a choisir ses sous vêtements indirectement, blanc et sexy a-t-il dit, alors elle porte le string et le soutien gorge en dentelle blanche qu’elle portait pour Nicolas la dernière fois qu’il lui a rendu visite. C’est tellement plus facile de s’habiller pour séduire un homme ! Annelie n’a aucune idée de ce qu’elle est supposée faire ! Elle s’installe sur le fauteuil près de la petite table ou sont posés les alcools. Rose, assise au coin du canapé lui sert une vodka orange et se sert un whisky. Les deux femmes discutent et rient allégrement, comme ci elles se connaissaient depuis toujours. A ce stade, Annelie est plus détendue, la vodka ou l’absence du petit ami de Rose ? La soirée bat son train, Annelie doit se décider, alors qu’elle se penche pour reprendre un glaçon, Rose s’avance, Annelie l’embrasse brièvement. Les deux femmes se regardent incrédules mais satisfaites. Elles se lèvent et s’embrassent de nouveau. En se caressant sur les vêtements. Annelie est surprise de la facilité avec laquelle elle peut embrasser Rose, ce n’est pas plus difficile que d’embrasser un homme. Toutes les deux sur le canapé, elles se touchent et se caressent. Annelie sort le sein de Rose de son décolleté et le lèche, le mordille. Rose retire le chemisier d’Annelie. Les deux femmes se lancent dans un jeu érotique qui n’a pour seuls buts que: l’expérience homosexuelle, la satisfaction personnelle et le plaisir. Lorsqu’Annelie embrasse un homme, elle frémit, la l’excitation est différente, elle voudrait que Nicolas soit présent et qu’il la regarde jouer avec Rose. Tout arrive très vite, les choses s’enchainent les unes après les autres, tout semble naturel. Il y a 2 ans a peine Annelie n’aurait jamais imaginé possible d’embrasser une autre femme, jamais elle n’aurait cru possible d’en avoir même envie un jour! Et la voila ce soir, embrassant Rose à pleine bouche en caressant son entrejambe ruisselant. Rose est très humide, la main d’Annelie glisse facilement sur son sexe, elle aime la pénétrée de ses doigts et sentir ses soupirs de plaisir, sentir son excitation. Annelie caresse le clitoris de Rose, qui gonfle sous ses doigts, elle est un peu perdue, lorsqu’elle se caresse c’est plus facile, lorsqu’elle caresse un homme c’est plus flagrant … mais Rose en réagissant au plaisir guide ses pas. Désormais, elles se caressent mutuellement, elles s’embrassent et jouent avec leurs seins. Lorsqu’elles réalisent entre deux ce qu’elles sont entrain de faire, elles rient de bon cœur, fières ou gênées ? Difficile à dire. Rose s’agenouille et écarte les cuisses d’Annelie. Annelie ferme les yeux, c’est agréable, il n’y a pas une grande différence entre la langue d’une femme et celle d’un homme. La seule différence la, c’est entre la langue d’un(e) novice et d’un(e) expérimenté(e). Rose remonte et embrasse Annelie. Les deux femmes font une pause pour boire, Annelie se souvient de sa toute première séance avec Nicolas et de ce qu’il lui avait fait avec son glaçon. Elle garde son glaçon en bouche et mordille le bout du sein de Rose qui trouve ca très agréable, son téton durcit au froid et devient très sensible. Puis elle prend un autre glaçon et frotte le clitoris de Rose avec. Rose gémit, Annelie sourit. Les deux femmes continuent à jouer, les deux « vierges dans le domaine » ne se débrouillent pas si mal… le plaisir est parfois intense, mais Annelie n’atteint pas l’orgasme. Rose apprécie la langue d’Annelie et ses doigts inquisiteurs, Annelie le ressent mais Annelie n’arrivera pas non plus à donner un orgasme puissant à Rose. La soirée fut agréable, mémorable meme, mais Annelie reste confuse. Apres s’être rhabillée, elle regagne sa voiture, assise derrière le volant elle réfléchit. Quel était vraiment le but de cette soirée ? Est-elle entrain de perdre les pédales ? Elle a apprécié mais ca n’avait rien de si extraordinaire, elle joue a un jeu dangereux… Elle se revoit lécher les lèvres et le clitoris de Rose et elle se dégoûte ! Sentiment très bizarre puisque quelques minutes auparavant ca lui plaisait ! Annelie est vraiment tres confuse, elle se sent malade et pourtant au fond d’elle, elle est ravie d’y être parvenue. Elle aurait tellement aimé que Nicolas soit la et voit ca, il aurait ete fier d'elle...la pénétration lui manque, Nicolas lui manque terriblement… Maintenant elle sait qu’elle en est capable, maintenant elle sait que d’être avec une femme n’est pas si difficile, même si le cunnilingus lui parait toujours un étrange mystere...Il va lui falloir de l'entrainement! Annelie désire maintenant vivre ca avec Nicolas, le sentir s’exciter en la regardant entre les cuisses d’une femme, sentir sa passion en les regardant se toucher et jouer l’une avec l’autre. Elle n’aura plus peur de paraitre idiote et ne pas savoir quoi faire, elle a une vague idée de la marche a suivre desormais, il ne lui reste plus qu’a vaincre une autre peur et la partie sera gagnée, Annelie pourra enfin vivre sa sexualité pleinement….

mercredi 20 janvier 2010

ch.6 Une rencontre apocalyptique


Visite a domicile


Aujourd'hui Annelie attend Nicolas, chez elle. Il lui est arrivé plusieurs fois de venir lui rendre visite mais dans la journée, car il est rare qu'il puisse s’échapper de sa femme le soir. Annelie sait d’avance que la soirée va être torride, son désir est extrême ces derniers temps et cette fois il n'y aura pas le souci de l'heure pour récupérer ses enfants ou encore de devoir faire face a quoi que ce soit par la suite. Elle peut se laisser complètement aller, s’adonner a 100% au plaisir. Elle est prête, après s'être douchée, épilée, rasée, coiffée, maquillée, parfumée etc.… elle s'habille avec la jupe courte à fermeture à deux sens qu'elle s’est acheté spécialement pour lui, un petit chemisier dont elle laisse intentionnellement un bouton ouvert sur son décolleté provocant. La poitrine d'Annelie est opulente et encore ferme, elle sait que c'est la un de ces meilleurs atouts. Elle porte un string et un soutient gorge en dentelle blanche... l'humeur du jour. Elle se sert une vodka glacée, les bougies sont allumées, elle attend impatiemment le coup de sonnette.
Annelie a de très puissants souvenirs chez elle avec Nicolas, peut être les racontera t'elle ici un jour, lorsque son amant lui donnera moins matière à écrire, lorsque la distance les separera de nouveau. En attendant revenons a cette soirée. Annelie ne sait pas encore que de nouvelles choses l'attendent encore ce soir... depuis 2 ans et demi qu'ils se fréquentent, les ressources de Nicolas sont inépuisables! Elle découvre de nouvelles sensations encore et encore…
A peine Nicolas est il entré, qu'ils s'embrassent chaudement. Comme le plus souvent, les deux amants se dévêtissent mutuellement dans l’entrée, en s'embrassant, dans le désordre et la hâte, guidés par un désir fougueux. Annelie est en petite culotte et talons hauts, Nicolas la caresse en poussant son string sur le coté et l'embrasse, elle le caresse, descend le long de son corps en y déposant des baisers et termine à genoux, goulument occupée à lui donner du plaisir. Il la remonte, craignant certainement d'exploser trop tôt. Il se met derrière elle et lui caresse les seins en l’embrassant dans le cou, puis il la penche délicatement en avant sur le fauteuil qui se trouve près de la porte d'entrée. Il se tient derrière elle, à genoux, il lui écarte les fesses et commence à la lécher...elle gémit. Il la pénètre de ses doigts, de sa langue...puis il joue avec son sexe contre ses lèvres vaginales, glisse le long de son clitoris. Dans cette position il l'avait une fois pénétrée avec passion et incrédulité, la ce n'est pas de son sexe qu’il la pénètre mais de ses doigts...quel doux plaisir... elle aime s'offrir a lui, sentir son désir monter, le plaisir la fait gémir, elle se mordille les lèvres et se tortille, quand il joue avec elle et qu'elle lui expose son derrière et son sexe, elle ne se contrôle plus. Que de plaisirs intenses! Nicolas s'allonge sur le sol froid entre ses jambes et la tire a lui, elle s'assoit sur son visage. Elle sent sa langue glisser dans son vagin, puis titiller son clitoris. Elle sent l'orgasme arrive. Il aspire ses lèvres de sa bouche, elle prend son pénis dans ses mains. Il est si dur, elle masturbe ses bourses et son anus, le caresse et le lèche dans un 69, allongés a même le sol. Ils se relèvent et s'entrainent mutuellement dans la chambre pour terminer plus confortablement ce 69. Il la pousse sur le lit, lui écarte les cuisses et agenouille au bord du lit il se jette sur son sexe humide et continue à la dévorer. Elle ne résiste plus, elle se met en apnée. Elle lâche la tête de Nicolas qu’elle tenait fermement de ses 2 mains et qu'elle guidait, elle risquerait de lui faire du mal lors de l’orgasme; elle met ses bras en croix et tente de s'agripper à ce qu'elle peut. Elle se sent partir. Elle sert la couette dans ses poings et dans un ultime soubresaut elle se cambre. Elle qui ne savait pas faire le pont renversé a l’école primaire, elle se retrouve desormais inconsciemment dans de telles positions. Le plaisir est extrême, ses cuisses se referment sur la tête de Nicolas, puis son corps retombe, sa respiration repart, une douce chaleur l'envahit, elle sent le sang battre dans ses veines. Nicolas s'allonge près d'elle, lui caresse doucement les seins, un sourire aux lèvres. Elle tend son bras et commence à le caresser. Encore abrutie, ils s'embrassent. Annelie ne prend pas le temps de redescendre de son orgasme, le désir reprend le dessus... bon sang qu'elle aime être dans cet état. Elle est heureuse et se sent belle, désirée, plus rien n'a d'importance... seul compte le plaisir du corps et de l'âme, et pas seulement son plaisir a elle, leur plaisir mutuel. Les caresses, les stimulations, les pénétrations s’alternent. Annelie prend Nicolas dans sa bouche. Elle le sent près a partir, puis arrête, le lèche de haut en bas et de bas en haut, joue avec la peau de ses testicules entre ses lèvres, elle caresse ses bourses, lèche son anus, le laisse baiser sa bouche. Sur la table de nuit elle avait pris soin de mettre son godemichet vibreur, elle le tend à Nicolas qui la caresse de nouveau, lui aussi. D’abord surpris de ne pas avoir le mode d’emploi, il s’en sort à merveille. Occupés tous les deux a se donner du plaisir mutuellement, Nicolas la pénètre doucement avec le gode, il le fait vibrer sur ses lèvres, son anus et son clitoris, le plaisir est intense. Elle le dévore encore plus avidement. Reprenant son souffle par instant, elle se concentre de nouveau sur lui de plus belle par la suite. Elle jouit de nouveau... elle ne compte plus les orgasmes avec Nicolas, il lui fait perdre la tete. Il repose sur le lit le gode dont elle s'empare et continue à la caresser doucement. Elle le pose juste au dessous de ses testicules en vibration et le promène sur toute la zone en prenant son sexe dans sa bouche. Il ne va plus tenir... elle le chevauche et accélère le mouvement tout en replaçant le godemichet en vibration au même endroit... c'est l'apothéose pour Nicolas, dans une cambrure de reins brusque, il crie et éjecte sa cavalière comme un cheval sauvage de rodéo. Le moment de la cambrure fut très intense pour les deux amants, comme une explosion massive, un cataclysme puissant. Les deux corps retombent, l'un collé à l'autre. Ca faisait plus de 2 heures que les deux amants se donnaient du plaisir, Annelie peut enfin redescendre de ses nombreux orgasmes. Les deux amants peuvent à présent se dire bonjour ( !), échanger quelques mots et quelques rires… L'ambiance est agréable, Annelie voudrait que ca dure, elle apprécie beaucoup sa compagnie.
Il se fait tard, Nicolas commence à penser rentrer. Il enfile sa chemise qu’il retrouve dans le linge éparpillé au sol, et prend une bière bien fraiche. Annelie l’entraine sur le lit pour savourer sa bière.



Round 2

Ils se caressent tendrement tout en discutant. Annelie sait qu’il serait plus sage qu’il parte, mais ces deux amants la, ne savent pas très bien être sage… elle a encore envie de lui. Et apparemment lui aussi…Il lui caresse le sein et pince son téton. Tout en lui parlant. Il devient difficile a Annelie de se concentrer ou même de répondre, l’envie est grandissante, Annelie le ressent dans le bas de son ventre, une douce chaleur, une humidité soudaine, des envies de caresses, de sexe, de pénétration, de plaisir et encore de plaisir… Et c’est reparti, la machine est relancée, quelques orgasmes supplémentaires attendent Annelie. Nicolas assis au bord du lit caresse le sexe d’Annelie qui git sur le dos jambes légèrement repliées et cuisses écartées. La zone est hyper sensible, ses caresses sont douces. Elle apprécie chacun de ses mouvements les yeux clos. Soudain elle sent un liquide glacé sur son clitoris et ses lèvres, une sensation inconnue, toute la zone érogène se contracte au froid, apaisée des frottements qu’elle a subit et hyper réactive aux stimulations. Cet étrange massage que Nicolas performe sur elle en glissant ses doigts glacés le long de ses lèvres, n’est que pur plaisir une fois encore. Lors de leur toute première rencontre il avait bien utilisé son glaçon sur son clitoris, mais l’effet avait été différent, sans doute parce qu’il ne suivait pas une série d’orgasmes intenses ou encore peut être parce que la complicité n’était pas encore la. Toujours est-il, que c’est avec un clitoris gelé qu’Annelie entame une nouvelle série d’orgasmes. Les deux amants se masturbent mutuellement de nouveau, Nicolas utilise le godemichet, ses mains, ses doigts, sa bouche, sa langue de nouveau. Annelie explose à plusieurs reprises, les orgasmes sont violents, répétés, et se succèdent dans des temps records. Les deux amants sont en quasi 69, le dos d’Annelie est a plat sur le lit ses genoux repliés et ses cuisses bien écartées, Nicolas lui se tient sur son cote gauche. Et la, il se passe une chose qu’Annelie n’aurait jamais pu imaginer, entrelacés, la tête aux pieds, Nicolas bascule sur Annelie et s’enfonce en elle, leurs jambes sont entrecroisées. Puis ils arrivent dans une position incroyablement stimulante, Annelie sur le dos les jambes en l’air contre les fesses de Nicolas qui lui est à quatre pattes dans la continuité de son corps, son visage a elle est tourné vers le ciel d’un coté du lit et le sien est tourné vers le sol de l’autre coté du lit. La pénétration est moins profonde mais les sensations incroyables, toute la zone du périnée et de l’anus est stimulée intensément, Annelie suffoque de plaisir. Nicolas se retire, il devient fou, le plaisir se lit sur son visage, il sert Annelie très fort contre lui et dans une ultime masturbation part de nouveau lui aussi. Il aurait été dommage de laisser partir Nicolas et de rater ca! Il la rend dingue. Le lecteur averti doit surement avoir un petit sourire amusé; Annelie, elle, découvre de l’inédit. C’est l’épuisement total. Annelie aime ce repos mérité la tête posée sur le torse de son amant, elle reste la, silencieuse. Nicolas lui n’a pas l’air d’en revenir, il la trouve « phénoménale », incomparable, les capacités orgasmiques d’Annelie ont l’air de le surprendre. Etonnant, lui qui a connu tant de partenaires, aurait il tout simplement oublié ? Annelie ne peut pas croire qu’elle soit différente. Cet homme que d'autres avant ont surnommé "le professeur", à juste titre, est un amant remarquable, avide de donner du plaisir. Avec lui, Annelie se découvre et s’étonne a chaque fois plus, elle pousse ses limites chaque fois plus loin… jusqu’ou va les entrainer cette passion dévastatrice???
C'est ainsi que Nicolas repart, les yeux cernés plutôt épuisé, et abandonne chaleureusement Annelie, le sexe enflammé, le clitoris agar, complètement épuisée, lessivée et incapable de penser. Ce cataclysme d'orgasmes l'a vidée. "Plus ca va, pire c'est" .... Quand elle dit pire, elle se réfère à l'état dans lequel elle finit ses rencontres érotiques avec Nicolas, elle parle de l'intensité et de la fréquence de ses orgasmes; Annelie s’inquiète, elle dépasse les limites, elle dépasse ses propres limites, elle atteint des points de non retour…

Quand Annelie boit de l’alcool elle ressent toujours les effets du premier verre au 3eme ou 4eme verre, cet effet à retardement catastrophique s’applique aussi a sa vie sexuelle, Annelie ne ressent pas la fatigue, mais une fois que celle ci se déclare, c’est l’épuisement total qui suit, l’abrutissement complet. A peine Nicolas parti, elle se jette sur son lit, les bras en croix, elle n'a même plus la force de se glisser sous la couette, elle s'endort dans cette position nue et se réveillera quelques heures plus tard, pour se glisser sous sa couette. Ce soir elle ne pense plus a rien, plus d’inquiétude sur ses capacités, plus peur que Nicolas la remplace, elle git heureuse et rassurée …

ch.5 Une rencontre au gout exotique


C'est dans un petit hôtel du centre que les deux amants se retrouvent aujourd'hui. Annelie est venue sans culotte comme le lui avait demande Nicolas. Dans le hall d'entrée, en attendant l'ascenseur, Nicolas glisse sa main entre les cuisses d'Annelie pour vérifier... lui, ravi de toucher l'humidité directement de ses doigts et elle, très excitée; ils se hâtent vers le premier. Cet hôtel, qu'elle ne connaissait pas à une atmosphère bien différente, plus sexy, des couleurs chaudes, des distributeurs de préservatifs.... la chambre aux lumières tamisées est dans les tons orangés et rouges, les peintures, sculptures et autres ornements les transportent en Inde. Annelie aime ce décor, elle s'y sent complètement détendue. Un lieu très propice pour une rencontre a plusieurs. Aujourd'hui ils sont deux, Annelie ne connait pas encore les expériences a plusieurs, mais elle se plait aussi dans ce duo ou elle reçoit 100% de l'attention de Nicolas. Les deux amants se jettent l'un sur l'autre comme s’ils ne s'étaient plus vu depuis une éternité, Annelie n'arrive pas à calmer ses pulsions, son sexe est humide. Elle embrasse Nicolas qui la déshabille, ses mains a elle cherche son pénis; tout en lui racontant sa visite du matin chez le gynécologue, comment il lui a écarté les cuisses et introduit son speculum glacé, comme elle a pensé a lui lorsque le médecin l’a pénétrée de ces doigts pour sentir son col de l’utérus et a quel point elle aurait aimé qu’il soit la lorsqu’il lui a enfoncé dans le vagin son godemichet orné d’un préservatif pour l’échographie... Un jour peut être il l’accompagnera, ou un jour peut être ils joueront un jeu de rôle ou Nicolas deviendra le gynécologue…Le grand lit en baldaquin aux draps soyeux les attend, complice de leur jeu passionnel, témoin de tant d'érotisme, il s'apprête à les recevoir... cette fois encore Nicolas improvise. Annelie, prisonnière et esclave, fesses en l'air et tête sur les draps, supplie son amant de lui donner du plaisir. Il joue, lui caresse doucement toute la zone érogène en prenant bien soin de ne pas lui donner l'orgasme qu'elle désir de plus en plus. Annelie lutte, les fessées qu'il lui administre ne font qu'augmenter le désir, le supplice devient infernal, son clitoris est a l'agonie, son vagin ruisselle, son esprit divague, Annelie, regarde les lampes, le plafond, le sol, elle distingue mal dans quel sens elle se trouve ... Puis il la pénètre, de ses doigts, de sa langue, assise sur le visage de Nicolas elle bouge le bassin, il la pénètre de son nez, de sa langue, le plaisir est intense. Elle le veut en elle, dans son sexe, dans sa bouche. Alors qu'elle lui caresse les bourses, elle le prend dans sa bouche, Nicolas continue de la lécher... elle devient dingue, de ses doigts il joue avec son anus; ses lèvres et sa langue explorent la zone humide avec passion, ce n'est plus une fellation mais une pénétration, il entre et sort dans sa bouche comme il le ferait dans son sexe. Puis il pousse lentement les fesses d'Annelie afin qu'elle le chevauche, dos tourne vers lui, elle peut sentir contre les parois de son vagin tous les mouvements de son amant, elle se penche en avant pour mieux le prendre, mieux le sentir, il caresse ses fesses, elle caresse ses bourses. Ce va et vient, ces caresses sont délectables… Il la soulève, la lèche de nouveau, elle, l'engloutit. Le gout de son sexe sur celui de son amant l'enivre. Il la pénètre de ses doigts, la tête d'Annelie glisse sur les draps entre les jambes de Nicolas, la joue aplatie par les pénétrations profondes, Annelie offre a Nicolas pour seule et unique vue son petit derrière, dont les fesses bien écartées se réjouissent des caresses. Ils tournent ses doigts, entre et sort de son vagin comme son sexe en érection le ferait. Annelie sent son point G stimulé, elle va partir. Son sexe mouillé glisse sur la verge de Nicolas, elle le masse de son ventre, de ses lèvres, et parfois l'effleure simplement... quand son sexe en érection frotte contre son clitoris, le plaisir devient presque insoutenable, il crie, elle se raidit, son vagin se contracte dans un soupir bruyant, il expulse son plaisir contre le sexe d'Annelie. Une fois encore les deux amants, enivrés par leur passion se rejoignent dans un coït explosif, un orgasme qu'ils partagent sans même que son sexe ne la pénètre... Les muscles se relâchent, l'esprit s'apaise, le calme intense qui envahit Annelie après l'orgasme n'a pas de prix, elle se complait dans cet état végétatif. Ne plus bouger, ne plus respirer, redescendre doucement. La plupart du temps Nicolas ne lui laisse pas le temps de redescendre et enchaine les orgasmes, ce qui les rend plus intenses, mais après avoir éjaculé, il récupère, lui aussi. Apres quelques minutes, Nicolas caresse Annelie de nouveau, ses stimulations sont irrésistibles, elle voudrait rester la, cuisses écartées, gorge déployée, tête renversée, rester la indéfiniment a savourer ce plaisir extrême, mais les amants ont très peu de temps aujourd'hui. Le désir urgent commun de se retrouver les a poussés à se voir en coup de vent, un court moment à partager d'intenses sensations, une folie passagère. Annelie rentre, le gout de Nicolas encore plein la bouche, son odeur sur sa peau, satisfaite mais un peu soucieuse.

Nicolas mentionne de plus en plus son passé chargé et aventureux, ses trios et ses orgies. Il ne cache pas a quel point il regrette cette époque. Annelie commence à avoir peur de ne pas lui suffire. Elle aimerait faire plus, le satisfaire, lui rendre en quelques sortes un passé perdu, et en faire partie, mais ce soir elle ne se sent pas à la hauteur. Non pas qu'elle ne tienne pas le coup comme Nicolas s'amuse souvent à lui dire, mais elle se sent a l'écart, hors course et tellement stupide et novice dans ce domaine. Ce n'est pas son monde, elle ne fait que fantasmer sur ces rencontres a trois, ces parties a plusieurs... elle ne sait pas comment s'y prendre. Et puis parfois elle a peur. Quand Nicolas lui a dit qu'une fois dans ce même hôtel ils étaient a plusieurs dans une chambre, elle a eu très envie d'essayer elle aussi, puis quand il lui a avoué qu'a la suite il s'était disputé avec son amie du moment parce qu'il s'était trop occupé d'une nana et pas assez d'elle, Annelie a senti un vent de panique l'envahir. Et si elle ne supportait pas de voir Nicolas entre les jambes d'une autre femme? Et si ca lui faisait trop mal? Que se passerait-il? Est-elle vraiment capable d'aller jusqu'au bout??? Elle entend de la Nicolas se moquer d'elle en lui demandant si elle se dégonfle... Annelie ne se dégonfle pas, elle a peur de tout gâcher, peur de ne pas y arriver. Parfois il lui arrive de se demander si elle s'était trompée de vie lorsqu'elle avait une vingtaine d'années? Toutes ces années perdues, toute ces expériences manquées.....aujourd'hui elle se demande si c'est maintenant qu'elle se trompe de vie??? Il lui semble parfois qu'elle est ridicule à vouloir vivre toutes ces expériences, à vouloir à tout prix concrétiser ses fantasmes. Annelie s'acharne mais certains jours elle se décourage, elle sent l'échec pointé le bout de son nez et se demande si alors il ne la remplacera pas...pour une femme qui le comblera dans ses attentes... Annelie se décourage... ce soir elle baisse les bras...

dimanche 10 janvier 2010

ch.4 Quelle journée!


Nicolas, encore et toujours
Nicolas a pu se libérer à la dernière minute, à la grande joie d'Annelie. Une des choses qu'Annelie aime avec Nicolas, c'est que ce n'est jamais pareil avec lui. Le plaisir charnel, les orgasmes répétés sont toujours au rendez vous mais rien ne se ressemble, elle ne sait jamais a quoi s'attendre et ça l'excite. Aujourd'hui dans ce même petit hôtel, les amants ont hérites d'une chambre avec un miroir mural pour agrémenter leur séance. Annelie aime ça, elle aime se regarder prendre son amant dans sa bouche, le regarder prendre du plaisir, mais surtout lorsque sa tête bascule en arrière alors que Nicolas lui donne un orgasme, elle aime voir son visage se déformer par le plaisir, les veines de son cou gonfler et ses seins balloter au rythme infernal des stimulations. Il serait bien difficile a Annelie de décrire se qui s'est passé exactement dans cette chambre aujourd'hui. Son esprit est embrouillé, elle se souvient du premier orgasme...oh oui...très violent! Puis, des bribes de souvenirs, des plaisirs intenses. Était-elle assise sur lui ou lui entre ses cuisses? Difficile à dire, mais ce cataclysme, qu'elle ne vit qu'avec Nicolas d'ailleurs, fut l'un des deux plus marquants de son existence, non pas par le plaisir et l'intensité, elle en ressent souvent autant, mais surtout pour le phénomène rare qu'il entraine. Pour la deuxième fois de son existence Annelie à éjaculer dans son orgasme. Pourquoi cette fois et pas une autre, elle n'en a aucune idée, elle a juste senti ce liquide chaud couler entre ses cuisses, ce plaisir qui se déverse et qu'elle ne peut arrêter et qu’elle lèche par la suite sur le menton de Nicolas. Phénomène intense, complètement incontrôlable et qui peut s'avérer gênant si le partenaire n'aime pas ça. Heureusement Annelie peut en profiter pleinement et se laisser aller sans honte ni tabou car elle sait que Nicolas considère ça comme une récompense. Avec Nicolas, tout est simple et naturel, Annelie peut se laisser complètement aller.... Suite à cet orgasme torrentiel, dirons-nous, tout est confus.... Des claques sur le sexe qui mettent son clitoris en érection, des baisers passionnés, des caresses brulantes, des petits cris de plaisirs, des orgasmes, des pénétrations profondes... Comme des "flash back" brouillés, des bribes difficiles à remettre dans l'ordre. Puis d'autres instants sont plus clairs, inscrits dans sa mémoire comme par magie, et qu'elle se rejoue au ralenti...elle se revoit assise sur Nicolas et le masturber doucement de son vagin, des petits cercles, des mouvements de haut en bas, verticaux et horizontaux, doucement pour que le plaisir dure.... Elle se revoit dans le miroir le dévorer sauvagement et le sentir prêt à partir... Mais cette fois elle veut sentir l'éjaculation en elle, alors elle le chevauche de nouveau, il ne tient plus, et la supplie de le faire jouir. Ça l'excite énormément. Elle adore sentir ce pouvoir qu'elle a sur son plaisir. Elle accélère sur un rythme endiablé, elle veut sentir le sexe de Nicolas déverser en elle le jus de l'amour, sentir cet arôme intense du plaisir, sentir contre les parois de son vagin un sexe qui se gonfle, bat et explose.... Dans la chaleur de ces deux corps qui transpirent, Annelie se sent partir elle aussi, juste au moment ou il se met à crier, son orgasme à elle intensifie le sien d'une ultime contraction. Dans un dernier soupir les deux amants se rejoignent, leur deux corps vidés se mélangent, elle fond sur lui, livide, épuisée, heureuse. Annelie en ce beau lundi de janvier, quitte l'hôtel dans un autre monde, la tête ailleurs, complètement vidée de force, étourdie, presque titubante...





La première rencontre avec Rose

Elle part dans cet état et va retrouver Rose pour un café, son plan continue, bien décidée à avoir une relation avec une femme, un trio, elle avance méticuleusement vers son but final. Cette drague homosexuelle l'amuse, Rose mort à l'hameçon, c'est excitant et paniquant...le compte à rebours commence, impatiente mais posée Annelie attend le moment opportun. Les deux femmes se sont plu, elles se sont comprises et à la recherche d'une même expérience, elles devraient satisfaire leur curiosité et développer leur expérience. Rose est prête pour un trio avec Annelie, Annelie le sent, mais elle n'est pas sure pour Nicolas.... Annelie ne recule pas, elle manipule tranquillement et persévère...


Une séance de masturbation

De retour chez elle, Annelie se sent très fatiguée mais les "flash back" de sa journée la hante, elle a de nouveau envie de se caresser, de jouir ... Est-ce à cause de l'approche d'un trio ou des orgasmes répétés??? Peu importe, l'envie monte de nouveau et elle décide de prendre un bain. Détendue dans une eau savonneuse elle ferme les yeux et commence à se caresser. Son clitoris est toujours très gonflé, il réagit aux moindres effleurements. Elle caresse son cou, ses seins en se savonnant, puis remonte lentement de ses genoux a l'intérieur de ses cuisses. Elle ressert ses cuisses prenant au piège ses mains dans son entrejambe. Elle se tortille doucement, le contact de ses doigts sur ses lèvres vaginales est si doux. Elle aimerait qu'on l'observe discrètement, qu'on la regarde se donner du plaisir. Elle se caresse doucement pour ne pas précipiter les choses, elle voudrait que cet état secondaire se prolonge a l'infini, vivre constamment en état orgasmique... elle pense aux mains de Nicolas, à sa bouche ... elle imagine son sexe dur la pénétrer de nouveau dans cette eau savonneuse... elle ferme les yeux et introduit deux doigts à l'intérieur de son vagin. Son autre main continue à la caresser. Elle pince le bout de ses seins dans ce va et vient qui lui empourpre les joues...elle pense à ce qu'ils feraient avec Rose, elle n'arrive pas à imaginer le premier pas, mais elle imagine très bien la suite. Désormais ses doigts glissent à merveille a l'intérieure de son corps... est-ce sa lubrification naturelle ou simplement l'eau savonneuse? Elle se mord les lèvres, sa tête part en arrière, ses douces caresses ne lui suffisent pas, elle veut partir loin et fort.... elle ferme son poing et frotte de ses phalanges son clitoris anormalement tendu, le mouvement s’accélère, et s'amplifie et comme d’une décharge électrique, son corps tout entier en survolte, elle se cambre, se raidit et voudrait crier, hurler tellement le plaisir est intense. Cet état de transe dure quelques secondes, son poing reste immobile, puis son corps retombe, et ses doigts se dégagent lentement de son vagin. L'esprit complètement apaisé, le cœur qui bat à 100 à l'heure, elle se laisse glisser, la tête sous l'eau, elle bloque sa respiration. Ses cheveux nagent, aucun bruit n’est perceptible, que le flot accéléré de son sang qui bat dans ses tempes... cet état comateux, est si relaxant, cette douce apnée est enivrante...ne plus en revenir, qu'elle douce mort ce serait.

Une surprise!

Plus la soirée avance est plus Annelie sent le sommeil l'emporter, les taches de la vie quotidienne s'avèrent devenir de durs labeurs... et pourtant sa journée n'est pas terminée. George va rentrer à la maison avec une surprise!
C'est dans cet état de fatigue avancé que son mari la trouve en rentrant. Assise devant la télé, chose qui n'arrive jamais d’habitude! Ils parlent de tout et de rien, Annelie ne tient plus debout, elle n’a qu’une envie, c’est d’aller se coucher. Une fois au lit George arrive un sac à la main, un cadeau... Ils le déballent ensemble, un godemichet vibrant. George est excité. Annelie, elle, est ravie, elle pourra ainsi garder un certain rythme d'activité sexuelle quand elle repartira dans son pays loin là-bas. George est bien décidé à s'en servir ce soir. Apres avoir enduit le jouet de gel lubrifiant, il se penche sur Annelie et l’embrasse. Il fait glisser le gode entre ses lèvres frôlant son clitoris. Annelie ne résiste pas, elle sent son corps vibrer de nouveau elle se tortille de plaisir, et ecarte les cuisses... comment refuser ? Mais ne s'arrête t'elle donc jamais?!! Alors qu'elle n'en peut plus, elle trouve encore le désir de prendre du plaisir. Profiter des plaisirs que la vie lui offre... Vivre et se sentir vivante, voila son nouveau leitmotiv. George insiste sur son clitoris, les vibrations sont intenses, elle apprécie…puis il la pénètre du gode, elle pousse un petit cri, sa tête part en arrière, son buste se soulève a chaque poussée alors que ses fesses et sa tête restent toujours sur l'oreiller, les reins cambrés. Les yeux fermés, Annelie pense à Nicolas et se dit qu'il devrait aimer ça; la pénétrer ou la regarder se faire pénétrer... George la regarde prendre du plaisir (et ca n’arrive pas souvent) il fait aller et venir le gode en elle… En pleine excitation, il éteint l'objet du plaisir, retire le gode de son entrejambe et lui demande de le sucer. Un petit orgasme supplémentaire aurait été le bienvenu a ce stade avancé de l’excitation, mais elle n’en a pas le temps; George arrête trop vite. A demi présente elle s'exécute. Le sexe de George, petit et mou, grossit doucement entre les mains et dans la bouche d'Annelie. Une fois en érection, il la repousse sur le dos, lui écarte les cuisses et s'engouffre dans son sexe encore très humide. Il accélère le mouvement. Il veut jouir. Annelie reste silencieuse, elle le sent en elle prêt a jouir. George se retire en jouissant et l'éclabousse de son sperme. Puis il s'allonge sur le dos quelques minutes, un sourire aux lèvres, avant de partir prendre sa douche. Annelie décide alors de terminer ce qui avait été commencé. Elle a eu sa dose d’orgasmes pour la journée, elle tient a peine éveillée mais le désir l’emporte. Elle reprend le godemichet et se pénètre doucement, en vibration, le sortant de temps à autres pour le faire glisser contre son clitoris. Le plaisir est intense de nouveau, son esprit est déjà loin, son corps se met à trembler, secoué de mouvements brusques, et c'est dans un ultime orgasme qu’elle achève sa journée!

samedi 2 janvier 2010

ch.3 Avec son amant...


Enfin ça y est Annelie retrouve Nicolas! Enfin plus besoin de rêve, la réalité est de nouveau un rêve. Ils se retrouvent a l'hôtel comme bien souvent, ce petit hôtel dont ils ont visite presque toutes les chambres. Annelie arrive, Nicolas est deja la impatient, son coeur bat tres fort, elle sent l'excitation monter. Serres l'un contre l'autre dans l'ascenseur, elle l'embrasse passionnement, elle en oublierait presque de descendre. La porte de la chambre a peine fermée ils se jettent l'un sur l'autre. Nicolas pousse Annelie contre le bureau, remonte sa jupe et la caresse en l'embrassant. Annelie sent le désir envahir son corps, empourprer ses joues. Puis il degraffe sa jupe et retire sa culotte, assise sur le bord du bureau, Annelie lui offre son sexe humide, qu'il dévore avidement. Bon Dieu qu'il lui a manque! Elle se laisse aller a cette douce sensation d'une langue sur le clitoris, plaisir divin... Plaisir qui monte, et s'engorge, elle va exploser, des les premières minutes de leur rencontre Annelie s'adonne a un violent orgasme... Le premier d'une longue série...sa tete part en arriere, son corps se raidit, elle a envie de crier... a t'elle crie? Les veines du cou encore gonflées, Annelie se redresse et embrasse Nicolas. Elle aime le goût de son propre sexe sur les lèvres de son amant. Ils s'embrassent, elle reprend son souffle et lui retire son pantalon. Elle aime caresser ce sexe si dur...ce sexe qui semble la reclamer, la desirer. Dans la hate, ils quittent leur chemise, Nicolas embrasse et caresse les seins d'Annelie dont les tetons durcissent. Elle adore sentir le plaisir et le désir de Nicolas grandir. Elle s'agenouille a son tour, et commence a lécher et sucer le sexe de Nicolas, comme elle l'avait tant fait dans ses fantasmes en se caressant pendant ces longs mois d'absence. Elle aime regarder le plaisir sur le visage de son amant, elle joue avec lui, le caresse, le prend dans sa bouche goulumment sans le quitter du regard. Il devient si dur, des petits gemissements de plaisir s'echapent, elle voudrait que ca dure infiniment... Nicolas finit par basculer Annelie sur le lit, il lui écarte les cuisses avec hate et la dévore de nouveau. Ses doigts sont magiques et sa langue si habile. Lui si dure et elle si mouillee... ils ne peuvent plus attendre...Il la pénètre. Elle le sent en elle, au plus profond. Comme un verre d'eau a un assoiffe, ce moment a une saveur exquise. Ce va et vient est delectable. ils sont partis dans un plaisir, un désir qui va durer quelques heures. Orgasmes après orgasmes Annelie finira par ne plus tenir le coup... mais pour l'instant elle savoure chaque mouvement, chaque instant, chaque sensation. Elle ressserre son périnée de temps a autres pour donner plus de plaisir a son amant. Cette succession de pénétrations profondes et de mouvements doux, lui donne tant de plaisir, elle a envie de crier, de rire et de pleurer, elle pourrait le griffer, le mordre, l'embrasser, le caresser. Nicolas le sait, comme maitre du jeu, proprietaire d'une telecommande invisible, il regle les orgasmes d'Annelie, son controle de soi est extraordinaire, Annelie, elle, s'adonne au plaisir. Nicolas se retire et continue la stimulation avec ses mains et sa bouche... Combien d'orgasmes a t'elle atteint jusque la? Difficile a dire, elle est dans un état de transe continuelle, le plaisir est immense. Des orgasmes violents la secouent, ca lui plait. Nicolas s'allonge sur le dos sur le lit mais il n'y a pas de treves dans leur jeu erotique, elle rampe le long de ses jambes et remonte jusqu'a son penis pour lui donner encore plus de plaisir. Ses deux mains et sa bouche, levres et langue, se concentrent sur son sexe durci. Il aime quand elle caresse la base de son pénis , ses bourses, quand elle lèche toute cette zone et joue de sa langue. Elle lèche sa verge de nouveau avant de lui faire pénétrer ses lèvres légèrement fermées puis il s'enfonce dans sa bouche. Elle aime le sentir pret a exploser, entendre ses gemissements de plaisir. Son sexe est si tendu, elle le veut en elle, elle s'assoit sur lui, doucement, tout doucement. D'habitude dans cette position elle aime bouger, être maître du plaisir de Nicolas et du sien. Elle aime se caresser en meme temps et qu'il la regarde.. Mais aujourd'hui elle le laisse guider, les mois de sevrage risquent d'endommager les chairs. Il guide ses mouvements, elle ferme les yeux et savoure, elle se sent maladroite mais apprécie chaque instant. Des petites rotations du bassin, quelques va et vient doux, elle sent contre les parois de son vagin le sexe glissant de son amant. elle le serre, le masse... une douce chaleur l'envahit de nouveau. Ces stimulations de son point G, ces longs moments de douceur intime, de desir charnel la rendent belle. Nicolas se retire avec tacte et delicatesse, Annelie remonte et s'assoit sur son visage. A genoux, elle se cramponne au bord du lit. elle innonde sa bouche, il voudrait entrer en elle.. D'orgasme en orgasme, il ne lui laisse pas de répit , elle n'a plus le temps de redescendre. L'excitation fait battre son coeur a 100 a l'heure, elle ere dans un etat second, un etat de desir, de passion, de plaisir...ne plus redescendre, aller jusqu'a l'epuisement... Elle se retourne et ils finissent dans un 69 parfait. Il caresse, lèche et s'introduit en elle de ses doigts et de sa langue, dans chaque oriffice, chaque recoin de son entrejambe. Par moment le plaisir est tel qu'elle perd sa concentration et arrête de sucer Nicolas. Puis elle devient folle, et le lèche avec ardeur. Annelie s'allonge sur le lit aussi mais la tête aux pieds de Nicolas pendant qu'il sort de son etui un anneau vibrant. Il commence a caresser Annelie avec pendant qu'elle le lèche. Ces sensations sont intenses, plus elle sent le plaisir monter en elle et plus elle a envie de faire exploser Nicolas. Elle prend a son tour l'anneau vibrant et le place a la base du pénis de Nicolas, elle le masturbe et suce sa verge en même temps. Elle sent que Nicolas va craquer. Elle pourrait arrêter et faire durer le plaisir, mais elle n'en a pas le cœur. Il est si prêt de l'orgasme, elle le sent, elle aime ça. Elle continue, comme une folle, il n'en peut plus. il repousse la tête d'Annelie qui continue a le caresser et n'arrête pas les vibrations... Il crit, son sperme gicle sur les seins d'Annelie. Elle aime cette douce chaleur, cette sensation, cette odeur et surtout ce visage deforme par l'orgasme. Elle aurait voulu qu'il jouisse dans sa bouche, sur son sexe aussi... Les deux corps fatigues se relâchent. Annelie profite de cet instant de treve pour se ressourcer. Ces orgasmes a repitition l'ont épuisée. Maintenant ils discutent, tant de choses a se dire, il la fait rire, comme a chaque fois. Elle adore quand il la fait rire. Elle aime se cajoler contre lui. Elle s'y sent bien. Une petite douche, et c'est reparti. Ces deux la ne restent jamais longtemps l'un en presence de l'autre sans se lancer dans des jeux erotiques! Le desir grandit de nouveau, Nicolas caresse Annelie qui perd sa concentration... que disait elle? Il lui pince le bout des seins, fort, comme une petite decharge electrique, elle laisse sortir un petit gemissement... Cette douce souffrance l'excite tant... C'est nouveau ce petit jeu et ça plait a Annelie. Elle aime tout ce qu'il lui fait, c'est toujours pour plus de jouissance, toujours pour un plaisir partage.Elle le laisserait faire absolumennt tout ce dont il a envie, tout l'excite, elle a envie de le rendre fou, il la rend completement soumise elle adore ca. Il coince le bras d'Annelie sous sa tête et tient l'autre fermement d'une main, ce qui lui laisse une main de libre pour faire d'Annelie ce qui lui plait. Annelie se sent impuissante et aime ce sentiment d'être a sa merci. A ce même instant elle aurait aime avoir ces sangles qui la tiendraient attachée au lit et laisseraient les deux mains libres a Nicolas , ces sangles qui la laisseraient impuissante et permettraient a Nicolas d'assouvir ses envies... Les seins stimules, le clito a l'agonie, il a envie de la punir, il gere ses orgasmes et stimulations... comme un metronome bien regle il la fait partir de nouveau dans cette autre dimension ou tout n'est que pur plaisir, même la souffrance n'est que plaisir. Elle se libère et le caresse de nouveau. Elle aime tant sentir ses érections. Elle s'assoit sur lui, bouge le bassin pour exciter leurs zones erogenes, mais cette fois elle ne parvient pas a lui faire l'amour. Elle repense a toutes ces fois ou son mari lui a crie dessus quand ça arrive... panique a bord, elle se sent mal d'un seul coup, les larmes montent mais Nicolas est comprehensif, il se moque tendrement, il est sans doute decu, mais il ne se fache pas. Au plus elle merite d'etre punie... privee d'orgasme ... mais il connait un remède irrevocable, il bascule Annelie et s'occupe se son entrejambe de nouveau avec passion. Que de sensations intenses. Nicolas la rend dingue. Elle a envie de lui, qu'il la prenne, la baise au plus profond de son âme, encore une fois, encore et encore, partir dans des orgasmes....Il lui pince les tétons, la lèche, la pénètre de ses doigts puis s'enfonce en elle. Son pénis en érection glisse tout au fond d'elle, elle le sent, il la pénètre avec force et passion. Dans ce va et vient étourdissant Annelie perd toute notion de temps et d'espace. Sa respiration est difficile, elle halete, pousse de petits cris, sa tête de travers cogne contre le bord du lit, elle a envie de sentir cette puissance, ce cote sauvage, elle a envie d'avoir mal, de ne plus en pouvoir, de crier. D'apnee elle passe en respiration rapide et dans un sursaut final elle sent tous les muscles de son corps se contracter une ultime fois. Encore un orgasme, encore du pur plaisir... L'apothéose, le bouquet final. Les sensations sont décuplées, les odeurs sont si enivrantes, ses baisers si doux... Elle flotte, il se retire doucement et la caresse de nouveau. Annelie n'en peut plus. Son clitoris a du tripler... Il avait raison Nicolas, elle ne tient pas le coup, il va lui falloir de l'aide. Elle y travaille, elle doit rencontrer Rose. Réussira t'elle a amener Rose avec elle lors d'une prochaine rencontre? Annelie est prete a tout pour leur plaisir mutuel. Comment se passera sa première expérience avec une femme? Nicolas se moque... Deux "vierges" dans le domaine, il aimerait bien voir ça .... Le verra t'il? Annelie le souhaite, et si ce n'est pas avec Rose, avec qui il voudra, qu'il lui amene une autre femme, elle le desir....

ch.2 un rêve....


Les journees passent et pendant ce temps Annelie reve. Les reves eveilles sont erotiques... Les vrais rêves eux sont si vrais, si intenses qu'ils la réveillent assoiffée, humide et halletante. L'intensité de ses rêves est telle, qu'ils la suivent toute la journée suivante, des "flash back" qui lui coupent le souffle. Hier encore elle était invitée a un diner, dans une grande maison aux pieces hautes de plafond. Une grande table au milieu et un buffet avec des flutes a Champagne contre le mur du fond. Annelie entre, un peu émue, mais très excitée. Elle balaie la salle du regard, la salle est vide, seuls deux hommes et une femme discutent près du Buffet. Il est encore tôt. Nicolas n'est pas encore arrivé. Annelie s'approche du buffet et prend nerveusement une flute. Un des deux hommes s'approche et entame la conversation. Olivier est plutôt bel homme et très charmeur. Ils plaisantent, Annelie rit. Il lui tient le bras en racontant ses histoires, lui caresse la joue...puis, soudain, il s'arrête au milieu d'une phrase, troublé; la main posee sur l'épaule d'Annelie glisse sur son sein, ses yeux sont fixes sur ce sein dont la pointe durcie, puis sur sa bouche... Il l'embrasse, d'un baiser tres erotique, un baiser qui donne envie de se deshabiller. L'autre homme quitte la pièce et l'autre femme s'approche d'eux. Olivier, fier, présente a Annelie sa femme, Natascha. Natascha sourit, s'approche d'Annelie et lui glisse a l'oreille quelque chose qu'Annelie distingue a peine, gênée mais aussi troublée par le souffle de Natascha, le contact de son sein contre son corps et la main d'Olivier qui se fait plus audacieuse. Annelie sent son désir l'envahir et commence a embrasser Natascha. Olivier regarde ces deux femmes se toucher, s'embrasser, se dévêtir, il aide. Il les caresse... Ces sexes mouilles qui se touchent... Annelie et Natascha, se trémoussant sous les caresses, goutent de la pointe de la langue les lèvres d'Olivier. Annelie se met a genoux, maintenant nue hormis ses chaussures. Elle deboutonne le pantalon d'Olivier et commence a le caresser, le lécher. Olivier gémit dans la bouche de Natascha. Bruno (le deuxième homme) revient. Excite par le spectacle, il enleve sa chemise et se tient derrière Natascha; il lui caresse les seins et le sexe, lui mordille le cou. Elle se retourne et s'agenouille. Les deux hommes face a face, les deux femmes agenouillées. Annelie s'assoit au sol, genoux légèrement fléchis et cuisses écartées. Olivier tient fermement la tete de Natascha par les cheveux et l'entraine vers l'entre jambe d'Annelie. Puis très excites par le spectacle Bruno et Olivier offrent leur sexe en érection a Annelie qui commence a gémir sous les assauts de la langue de Natascha. Annelie leche passionnement ces deux sexes qui lui sont offerts. La porte s'ouvre, Nicolas entre accompagne de Rose. D'abord surpris, très jaloux mais aussi très vite très excite. Annelie est un peu gênee, elle n'a pas attendu Nicolas pour commencer... Elle le fixe. Il se jete sur rose en ne quittant pas Annelie du regard. Il la déshabille la bascule sur la table et lui arrache sa petite culotte. Il s'arrange pour voir Annelie d'où il est et Annelie peut voir sa langue explorer l'intimité de rose. Ca les excite enormement tous les deux. Olivier releve Natascha, lui prend la main et l'emmene derrière le paravant qui cache l'entrée a une autre salle. Annelie tire Bruno vers la table ou Rose commence a perdre la tête. Elle n'a qu'une envie, rejoindre Nicolas. Pendant que Nicolas continue de lécher Rose, Annelie caresse Nicolas, le leche, l'engloutit, joue avec ses bourses de la pointe de sa langue, jusqu'à ce qu'elle sente qu'il faut arrêter, qu'il va exploser. Bruno passe de l'autre cote de la table, s'agenouille au dessus de rose et lui enfonce son sexe dans la bouche. Nicolas caresse les cheveux d'Annelie, qui doucement remonte et l'embrasse, le goût de sa bouche est différent, il a le goût et l'odeur du sexe de Rose. Ils s'embrassent alors qu'il continue de caresser le clito de Rose de son pouce. Bruno se retire, Annelie se met a quatre pattes sur la table et s'assied sur la bouche de Rose, puis se penche et goute a son tour le doux jus qui sort du sexe de Rose. Nicolas et Bruno regardent ce 69 endiablé en se caressant d'une main. De temps a autre Bruno pénètre annelie de ses doigts alors qu'elle partage avec Nicolas le goût de rose qu'elle a plein la bouche et rose fait de même avec Bruno lorsque Nicolas la pénètre de ses doigts ... Le désir d'une pénétration intense et la curiosité de savoir ce qui se passe de l'autre cote du paravent les décident tous les 4 a quitter la salle des préliminaires et a rejoindre Olivier et Natascha, de l'autre cote. La nouvelle pièce est tout aussi grande mais avec de canapés, des fauteuils, des chaises, des coussins. Les lumières sont tamisées mais laissent entrevoir tout ces corps qui se mêlent. Ils y a des gens partout qui font l'amour. Sur le tabouret cette femme se fait pincer les seins par un homme alors qu'un autre la pénètre. Sur le canapé une femme les cuisses écartées se fait dévorer par une autre femme qui a son tour se fait sodomiser. La contre le mur une femme les mains au mur se fait prendre par derrière par un homme. Et ces deux couples dans les coussins, Natascha assise sur un home pendant qu'Olivier la regarde en se faisant dévorer par une autre femme. Les 4 traversent la piece amuses, excites. Annelie, Nicolas et Rose se dirigent vers une petite table ou sont poses différents objets. Bruno a disparu. Annelie saisie l'echarpe de soie et bande les yeux de Nicolas et a tour de rôle elles le lèchent, le caressent, s'assoient sur lui et lui font l'amour. Nicolas gémit... Un sein, un clito, une caresse, une langue, un baiser, un sexe humide... Sa bouche, ses doigts, son sexe explorent.... Qui lui fait quoi dans quel sens? Il en perd la tête.... Il pénètre fort très fort Annelie en doggy et sent en même temps la langue de rose sur ses testicules, la main de rose joue avec le clitoris d'Annelie. Bruno est revenu, il s'enfonce dans Rose.... Des gémissements, des petits cris, des bruits de fessees montent de différents coins de la pièce et masque la musique classique ... Annelie a envie de crier. Elle se reveille en sueur, l'entrejambe ruisselant et decide de se caresser en fermant les yeux pour que le rêve continue. Dans une ultime cambrure de reins, Annelie retient son souffle et l'orgasme explose. Les veines de son cou gonflent, elle se met en apnée et une grimace de souffrance dechire son visage. Oh douce souffance. Cette chaleur qui l'envahit est réel et le plaisir intense lui fait oublier la réalité. George est la, a ses cotes, avec ses ronflements qui l'agacent. Mais ou est donc passée cette petite musique classique puissante et délicate... Ou sont toutes ces caresses, ces baisers, ces dons de plaisir et d'orgasmes? Elle veut vivre Annelie, vivre!!!!!

ch.1 Avec son mari....


3 heures du matin, le corps se fait lourd sur le canapé, la soirée fut tendue, la vodka aide mais Annelie a encore besoin d'une douche pour se relaxer. elle se dirige vers la chambre, légèrement titubante, dénouant ses cheveux en route puis en deux temps trois mouvements elle quitte ses vêtements sur le sol de la salle de bain, et se retrouve sous la douche, la peau nue caressée par l'eau chaude, elle ferme les yeux faisant face au jet d'eau; laisse l'eau couler sur son visage, ses seins, son ventre et finir sur son sexe.. la sensation que l'eau crée sur sa peau réveille son désir érotique. Elle pense a Nicolas, son amant qui sait lui donner tant de plaisir et qu'elle n'a pas vu depuis longtemps... trop longtemps... d'une main douce elle commence a caresser ses seins, son ventre, ses cuisses... elle se tortille, caresse délicatement son sexe, de la main, puis du majeur et de l'annulaire comme un message délicat fait de petits cercles... Annelie les yeux fermes, savoure le plaisir grandissant d'un clitoris qui gonfle. Dans ses pensées lointaines, elle ne réalise pas que son mari, George vient d'entrer dans la salle de bain. Il la regarde se caresser, loin de se douter que c'est a un autre qu'elle pense. Il se déshabille hâtivement et la rejoint sous la douche. il passe derrière elle, l'embrasse dans le cou, caresse ses seins d'une main et caresse son entrejambe de l'autre. elle gémit légèrement. elle aime cette caresse douce, elle voudrait qu'elle dure, mais George se met face a Annelie et l'embrasse, appuyant délicatement mais fermement sur ses épaules pour qu'elle s'agenouille face a lui. Agenouillee Annelie lui prend le pénis entre ses mains et commence a la caresser. Elle le lèche puis l'engloutit, de la tete a la base, elle le prend dans sa bouche en caressant ses bourses. D'une langue pointue elle joue, lèche et dévore chaque recoin. George adore ça, il commence a s'enfoncer plus violemment dans sa bouche . Il coince Annelie contre la vitre, tient sa tête en l'agrippant par les cheveux .Il s'enfonce de plus en plus fort dans sa bouche. Annelie se caresse, elle voudrait tant que Nicolas soit la, qu'il lui tienne la tête, qu'il la caresse. Il est tellement plus doux, tellement plus prevenant... Annelie remonte le long du corps de son mari, frottant sa poitrine, son ventre et son pubis le long de sa verge durcie. puis elle sort de la douche et l'entraîne sur le lit, encore toute mouillée. George pousse Annelie avec force sur le lit et se jette sur elle, il ne l'a plus baisée depuis des mois, il devore ses tetons, les aspire, les mord. Puis il descend entre ses cuisses et la lèche. De sa langue il joue dans la zone humide mais ça ne lui plaît pas, il s'impatiente, fait des hauts de coeur et perd son érection. Alors il remonte et frotte sa verge contre son ventre comme s'il voulait la pénétrer a cette endroit la. Ça l'excite lui...elle, elle regarde le plafond et décide de prendre du plaisir, autant qu'il lui en donnera. elle ferme les yeux et imagine ... des scénarios plus sexy...des rencontres plus coquines et festives, des jeux... alors elle demande a George s'il aimerait de la compagnie. Un autre homme par exemple... il a l'air excite par l'idée au premier abord mais bien vite se ravise et lui demande s'il ne lui suffit pas et si elle a baise avec un autre. Il devient sarcastique et tendu. Il décide alors de lui montrer qu'un seul homme suffit. Il lui écarte les cuisses, violemment . Puis tient les mains d'Annelie attachées, tendues au dessus de sa tête; pour qui se prend elle? Il va lui prouver qu'il baise comme un Dieu. Puis il la pénètre avec force et autorité. Il lui fait mal. Quelques mouvements saccadés de bassins et il s'envole sans qu'Annelie n'ait eu le temps de sentir son point g stimule, sans qu'elle prenne de plaisir, il a fini son affaire! Annelie dont le clito reste a l'agonie demande plus d'attention. Mais comme a chaque fois quand ils font l'amour , rectification quand il fait l'amour, George ne pense qu'a sa satisfaction personnelle, une fois satisfait il va prendre une douche puis regarde la télé. Alors Annelie seule, les cuisses encore écartées, souillée, continue la stimulation inachevée de son clitoris. Une stimulation vaginale accompagnée d'un orgasme clitoridien... Voilà ce dont elle a envie. Elle se caresse, de plus en plus rapidement, voire même sauvagement. Elle se pénètre de ses doigts en même temps, et ferme les yeux pour mieux écouter son corps. Pour mieux imaginer autre chose. Son clitoris gonfle de nouveau, sa tête ballote de droite a gauche, elle se mord les lèvres.... Oh Nicolas si seulement tu étais la...