Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



dimanche 10 janvier 2010

ch.4 Quelle journée!


Nicolas, encore et toujours
Nicolas a pu se libérer à la dernière minute, à la grande joie d'Annelie. Une des choses qu'Annelie aime avec Nicolas, c'est que ce n'est jamais pareil avec lui. Le plaisir charnel, les orgasmes répétés sont toujours au rendez vous mais rien ne se ressemble, elle ne sait jamais a quoi s'attendre et ça l'excite. Aujourd'hui dans ce même petit hôtel, les amants ont hérites d'une chambre avec un miroir mural pour agrémenter leur séance. Annelie aime ça, elle aime se regarder prendre son amant dans sa bouche, le regarder prendre du plaisir, mais surtout lorsque sa tête bascule en arrière alors que Nicolas lui donne un orgasme, elle aime voir son visage se déformer par le plaisir, les veines de son cou gonfler et ses seins balloter au rythme infernal des stimulations. Il serait bien difficile a Annelie de décrire se qui s'est passé exactement dans cette chambre aujourd'hui. Son esprit est embrouillé, elle se souvient du premier orgasme...oh oui...très violent! Puis, des bribes de souvenirs, des plaisirs intenses. Était-elle assise sur lui ou lui entre ses cuisses? Difficile à dire, mais ce cataclysme, qu'elle ne vit qu'avec Nicolas d'ailleurs, fut l'un des deux plus marquants de son existence, non pas par le plaisir et l'intensité, elle en ressent souvent autant, mais surtout pour le phénomène rare qu'il entraine. Pour la deuxième fois de son existence Annelie à éjaculer dans son orgasme. Pourquoi cette fois et pas une autre, elle n'en a aucune idée, elle a juste senti ce liquide chaud couler entre ses cuisses, ce plaisir qui se déverse et qu'elle ne peut arrêter et qu’elle lèche par la suite sur le menton de Nicolas. Phénomène intense, complètement incontrôlable et qui peut s'avérer gênant si le partenaire n'aime pas ça. Heureusement Annelie peut en profiter pleinement et se laisser aller sans honte ni tabou car elle sait que Nicolas considère ça comme une récompense. Avec Nicolas, tout est simple et naturel, Annelie peut se laisser complètement aller.... Suite à cet orgasme torrentiel, dirons-nous, tout est confus.... Des claques sur le sexe qui mettent son clitoris en érection, des baisers passionnés, des caresses brulantes, des petits cris de plaisirs, des orgasmes, des pénétrations profondes... Comme des "flash back" brouillés, des bribes difficiles à remettre dans l'ordre. Puis d'autres instants sont plus clairs, inscrits dans sa mémoire comme par magie, et qu'elle se rejoue au ralenti...elle se revoit assise sur Nicolas et le masturber doucement de son vagin, des petits cercles, des mouvements de haut en bas, verticaux et horizontaux, doucement pour que le plaisir dure.... Elle se revoit dans le miroir le dévorer sauvagement et le sentir prêt à partir... Mais cette fois elle veut sentir l'éjaculation en elle, alors elle le chevauche de nouveau, il ne tient plus, et la supplie de le faire jouir. Ça l'excite énormément. Elle adore sentir ce pouvoir qu'elle a sur son plaisir. Elle accélère sur un rythme endiablé, elle veut sentir le sexe de Nicolas déverser en elle le jus de l'amour, sentir cet arôme intense du plaisir, sentir contre les parois de son vagin un sexe qui se gonfle, bat et explose.... Dans la chaleur de ces deux corps qui transpirent, Annelie se sent partir elle aussi, juste au moment ou il se met à crier, son orgasme à elle intensifie le sien d'une ultime contraction. Dans un dernier soupir les deux amants se rejoignent, leur deux corps vidés se mélangent, elle fond sur lui, livide, épuisée, heureuse. Annelie en ce beau lundi de janvier, quitte l'hôtel dans un autre monde, la tête ailleurs, complètement vidée de force, étourdie, presque titubante...





La première rencontre avec Rose

Elle part dans cet état et va retrouver Rose pour un café, son plan continue, bien décidée à avoir une relation avec une femme, un trio, elle avance méticuleusement vers son but final. Cette drague homosexuelle l'amuse, Rose mort à l'hameçon, c'est excitant et paniquant...le compte à rebours commence, impatiente mais posée Annelie attend le moment opportun. Les deux femmes se sont plu, elles se sont comprises et à la recherche d'une même expérience, elles devraient satisfaire leur curiosité et développer leur expérience. Rose est prête pour un trio avec Annelie, Annelie le sent, mais elle n'est pas sure pour Nicolas.... Annelie ne recule pas, elle manipule tranquillement et persévère...


Une séance de masturbation

De retour chez elle, Annelie se sent très fatiguée mais les "flash back" de sa journée la hante, elle a de nouveau envie de se caresser, de jouir ... Est-ce à cause de l'approche d'un trio ou des orgasmes répétés??? Peu importe, l'envie monte de nouveau et elle décide de prendre un bain. Détendue dans une eau savonneuse elle ferme les yeux et commence à se caresser. Son clitoris est toujours très gonflé, il réagit aux moindres effleurements. Elle caresse son cou, ses seins en se savonnant, puis remonte lentement de ses genoux a l'intérieur de ses cuisses. Elle ressert ses cuisses prenant au piège ses mains dans son entrejambe. Elle se tortille doucement, le contact de ses doigts sur ses lèvres vaginales est si doux. Elle aimerait qu'on l'observe discrètement, qu'on la regarde se donner du plaisir. Elle se caresse doucement pour ne pas précipiter les choses, elle voudrait que cet état secondaire se prolonge a l'infini, vivre constamment en état orgasmique... elle pense aux mains de Nicolas, à sa bouche ... elle imagine son sexe dur la pénétrer de nouveau dans cette eau savonneuse... elle ferme les yeux et introduit deux doigts à l'intérieur de son vagin. Son autre main continue à la caresser. Elle pince le bout de ses seins dans ce va et vient qui lui empourpre les joues...elle pense à ce qu'ils feraient avec Rose, elle n'arrive pas à imaginer le premier pas, mais elle imagine très bien la suite. Désormais ses doigts glissent à merveille a l'intérieure de son corps... est-ce sa lubrification naturelle ou simplement l'eau savonneuse? Elle se mord les lèvres, sa tête part en arrière, ses douces caresses ne lui suffisent pas, elle veut partir loin et fort.... elle ferme son poing et frotte de ses phalanges son clitoris anormalement tendu, le mouvement s’accélère, et s'amplifie et comme d’une décharge électrique, son corps tout entier en survolte, elle se cambre, se raidit et voudrait crier, hurler tellement le plaisir est intense. Cet état de transe dure quelques secondes, son poing reste immobile, puis son corps retombe, et ses doigts se dégagent lentement de son vagin. L'esprit complètement apaisé, le cœur qui bat à 100 à l'heure, elle se laisse glisser, la tête sous l'eau, elle bloque sa respiration. Ses cheveux nagent, aucun bruit n’est perceptible, que le flot accéléré de son sang qui bat dans ses tempes... cet état comateux, est si relaxant, cette douce apnée est enivrante...ne plus en revenir, qu'elle douce mort ce serait.

Une surprise!

Plus la soirée avance est plus Annelie sent le sommeil l'emporter, les taches de la vie quotidienne s'avèrent devenir de durs labeurs... et pourtant sa journée n'est pas terminée. George va rentrer à la maison avec une surprise!
C'est dans cet état de fatigue avancé que son mari la trouve en rentrant. Assise devant la télé, chose qui n'arrive jamais d’habitude! Ils parlent de tout et de rien, Annelie ne tient plus debout, elle n’a qu’une envie, c’est d’aller se coucher. Une fois au lit George arrive un sac à la main, un cadeau... Ils le déballent ensemble, un godemichet vibrant. George est excité. Annelie, elle, est ravie, elle pourra ainsi garder un certain rythme d'activité sexuelle quand elle repartira dans son pays loin là-bas. George est bien décidé à s'en servir ce soir. Apres avoir enduit le jouet de gel lubrifiant, il se penche sur Annelie et l’embrasse. Il fait glisser le gode entre ses lèvres frôlant son clitoris. Annelie ne résiste pas, elle sent son corps vibrer de nouveau elle se tortille de plaisir, et ecarte les cuisses... comment refuser ? Mais ne s'arrête t'elle donc jamais?!! Alors qu'elle n'en peut plus, elle trouve encore le désir de prendre du plaisir. Profiter des plaisirs que la vie lui offre... Vivre et se sentir vivante, voila son nouveau leitmotiv. George insiste sur son clitoris, les vibrations sont intenses, elle apprécie…puis il la pénètre du gode, elle pousse un petit cri, sa tête part en arrière, son buste se soulève a chaque poussée alors que ses fesses et sa tête restent toujours sur l'oreiller, les reins cambrés. Les yeux fermés, Annelie pense à Nicolas et se dit qu'il devrait aimer ça; la pénétrer ou la regarder se faire pénétrer... George la regarde prendre du plaisir (et ca n’arrive pas souvent) il fait aller et venir le gode en elle… En pleine excitation, il éteint l'objet du plaisir, retire le gode de son entrejambe et lui demande de le sucer. Un petit orgasme supplémentaire aurait été le bienvenu a ce stade avancé de l’excitation, mais elle n’en a pas le temps; George arrête trop vite. A demi présente elle s'exécute. Le sexe de George, petit et mou, grossit doucement entre les mains et dans la bouche d'Annelie. Une fois en érection, il la repousse sur le dos, lui écarte les cuisses et s'engouffre dans son sexe encore très humide. Il accélère le mouvement. Il veut jouir. Annelie reste silencieuse, elle le sent en elle prêt a jouir. George se retire en jouissant et l'éclabousse de son sperme. Puis il s'allonge sur le dos quelques minutes, un sourire aux lèvres, avant de partir prendre sa douche. Annelie décide alors de terminer ce qui avait été commencé. Elle a eu sa dose d’orgasmes pour la journée, elle tient a peine éveillée mais le désir l’emporte. Elle reprend le godemichet et se pénètre doucement, en vibration, le sortant de temps à autres pour le faire glisser contre son clitoris. Le plaisir est intense de nouveau, son esprit est déjà loin, son corps se met à trembler, secoué de mouvements brusques, et c'est dans un ultime orgasme qu’elle achève sa journée!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire