Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



mercredi 12 janvier 2011

ch.27 Toy Party à deux




Ça fait plusieurs jours qu'Annelie y pense, une séance chaude accompagnée de jouets sexuels, Nicolas l'a bien compris et lorsqu'elle l'invite ce matin à sa "toy party", Annelie mouille déjà sa petite culotte rien que d'y penser.


Il arrive, elle lui prépare un petit café. Alors qu'elle s'occupe du percolateur, il lui retire sa jupe et son chemisier, la laissant en haut talons, bas, petite culotte et soutien gorge au milieu de la cuisine. Il la regarde, ses mains caressent ses seins, pincent leurs tétons durcis à travers la dentelle et les tortillent dans tous les sens. Annelie a du mal à se concentrer sur le café. Elle avance sa main pour le caresser, mais il la repousse, elle se sent tout à lui, soumise, il pourrait lui attacher les mains et les pieds, elle aime ce sentiment d'impuissance et de restriction autant qu'elle aime le dominer lorsqu'elle s'assoit sur lui pour lui faire l'amour. Il faudra lors d'un prochain achat sur internet qu'ils pensent à mettre quelques objets de bondage dans leur caddie. Son désir de le toucher et de se toucher augmente perversement. Elle baisse son soutien gorge légèrement pour laisser dépasser la pointe de ses seins, pour qu'ils obtiennent encore plus d'attention et ressentent les caresses plus intensément. Il fait glisser les bretelles de son soutien gorge de ses épaules et laisse dépasser de son soutien gorge toujours agrafé ses deux seins proéminents. Il y niche son visage et continue de martyriser ses tétons, elle sent des papillons dans le bas de son ventre, pas les mêmes papillons que ceux qu'elle avait dans l'estomac le premier soir ou ils se sont rencontrés, ces papillons là sont d'une toute autre sorte, ces papillons là naissent du désir et de l'envie d'orgasme... Annelie se colle le dos contre son amant, puisqu'elle ne peut pas le toucher, elle décide de l'exciter en frottant ses fesses contre son pénis en érection. elle lève les bras pour mieux remonter ses seins et ils les prend à pleines mains. Les coudes en l'air, elle place ses mains derrière la nuque de Nicolas laissant sa tête partir en arrière, et offrant son cou à ses lèvres. Il pousse légèrement ses cheveux et dévore son cou, lèche son oreille, Annelie frissonne, elle sent son désir à travers ses lèvres, à travers ses doigts...





Il l'emmène dans la chambre, c'est un lit de femme convenable mais pas très sérieuse qu'il trouve... éparpillés sur la couette gisent eroscilator, vibromasseur et lubrifiant... ne demandant qu'à être utilisés. Nicolas se déshabille et déchausse Annelie puis lui retire sa petite culotte lentement. Un petit slip en soie bleue électrique et dentelle noire qu'elle vient d'acheter en pensant à lui... Il écarte ses cuisses et l'observe, il caresse langoureusement ses grandes et petites lèvres, contourne son clitoris, le fait rouler entre ses deux doigts, il la regarde et frôle sa peau. Elle se tortille de désir, son sexe est si mouillé, elle le désir, elle le veut en elle, qu'il lui donne du plaisir. Elle caresse son sexe en érection de son pied ennylonné alors que la tête en arrière et les yeux clos elle savoure les doux délices de Nicolas. Elle sent son regard sur elle, il aime la voir dans cet état? Elle aime qu'il la regarde. Alors que le désir de plaisir devient trop intense, elle saisit le godemiché qu'elle caresse. Elle ne tient plus, elle tend le godemiché à Nicolas qui ne le prend pas, il attend et la regarde, qu' elle se caresse avec si elle veut, lui il l'observe... Elle le fait glisser entre ses lèvres plusieurs fois puis le glisse en elle. Ses joues s'empourprent, elle le fait entrer et sortir plusieurs fois en soupirant bruyamment puis laisse Nicolas prendre le relais. C'est majestueux. Elle se sent complètement sous l'emprise de Nicolas, qui guide son plaisir, maître de ses orgasmes. Alors qu'il continue de la pénètrer avec le gode, il le met en vibration, Annelie cambre ses reins, resserre ses cuisses, une violente décharge irradie son corps. Elle jouit fort, très fort puis il retire le gode et la caresse de nouveau, mais cette fois elle ne tient plus, elle le veut dans sa bouche, le toucher, le caresser, lui donner du plaisir, le dévorer. A partir de cet instant tout le reste de leur séance se passera en 69, ils joueront l'un avec l'autre sans répit, sans répit aucun. Annelie lèche Nicolas en plaçant le godemiché en vibration sur ses bourses. L'effet est immédiat, ses gémissements témoignent d'un plaisir intense, elle suce et aspire la peau de ses testicules, masturbe le haut de son pénis tout en laissant le jouet du désir vibrer à plat contre sa verge et entre ses bourses.



Pendant ce temps, il la pénètre de ses doigts, il joue de l'eroscillator et prend son sexe entier dans sa bouche qu'il aspire, suce et lèche, il joue avec son anus aussi, le plaisir est intense. Puis, elle arrête un instant de le sucer, le plaisir qui lui monte aux joues l'empêche de se concentrer. Elle jouit très fort de nouveau, lui écrasant la tête entre les cuisses dans un spasme incontrôlable. Puis elle se relâche, le libère et s'étend sur le dos, toujours la tête aux pieds... Elle tend la main vers son pénis et le caresse de nouveau. Elle approche sa bouche et fait entrer et sortir son gland entre ses lèvres, plusieurs fois puis le niche contre l'intérieur de sa joue ou bien contre son palais, petits coins chauds et doux de sa bouche. Sa langue se durcit de nouveau et court le long de sa verge jusqu'à ses bourses suivant le rythme des caresses qu'il afflige à son sexe de nouveau. Les multiples positions s'enchaînent, par moment elle est complètement sur lui, les fesses en l'air qu'il pénètre de ses doigts, à d'autres moments elle est assise sur sa bouche et se laisse voluptueusement pénétrer de sa langue, puis ils se rejoignent dans un plaisir partagé. Annelie aurait voulu que Nicolas ramène aussi son jouet, elle aime lui donner du plaisir et le voir en prendre, elle voudrait partager ça aussi avec lui. Puis comme dans son rêve de la nuit précédente, Nicolas s'empare du godemiché et la pénètre alors qu'elle lui fait une bonne fellation. Les sensations sont intenses, incroyablement intenses, elle se concentre sur son plaisir à lui , sur son sexe alors qu'un autre "sexe" la pénètre... Elle croit devenir folle de plaisir, non pas que le godemiché soit plus performant, loin de là, mais parce qu'elle imagine qu'il s'agit de quelqu'un d'autre, celui qu'elle suce ou celui qui la pénètre peu importe, c'est juste l'idée, le fantasme d'une relation à plusieurs. Sentiment bien difficile à expliquer... il y a quelques années Annelie aurait été incapable de le comprendre, Nicolas lui a ouvert les yeux, et lui fait vivre et désirer des choses qui lui paraissaient insensées, inconcevables. Elle ferme les yeux et savoure cette double pénétration bouche/vagin et apprécie follement. Elle pourrait tout aussi bien lécher le sexe d'une femme en même temps que de subir un cunnilingus, être pénétrée ou bien encore sodomisée, ça aurait le même impact sur elle, c'est juste cette sensation de recevoir et donner en même temps... à plusieurs... Annelie ferme les yeux et laisse son corps savourer toutes ces sensations, ses 5 sens sont en pleine excitation.

Nicolas saisit l'eroscilator de nouveau et le met en vibration sur son clitoris tout en la pénétrant du godemiché. "oh my Gode" a-t'elle envie de s'écrier....Les sensations sont incroyablement intenses, non seulement parce que son corps tout entier est stimulé mais surtout parce que c'est un autre qu'elle qui manipule les jouets du plaisir. Tout son corps s'irradie dans une cambrure de reins, le double orgasme est très violent, son point G et son clitoris sont à l'agonie en même temps, ses muscles se contractent si fort qu'ils lui font mal, puis tout son corps s'effondre littéralement lorsqu'ils se relâchent, son sexe est douloureux et pour la première fois elle supplie Nicolas d'arrêter, son coeur cogne trop fort, sa respiration est saccadée, son torse se soulève et retombe à un rythme trop rapide... quelques minutes seulement, qu'il arrête juste quelques minutes... puis tout reprend un rythme normal, les caresses de Nicolas redeviennent supportables voire même agréables... très agréables... le désir grandit de nouveau... la machine ne s'arrête elle jamais? Elle se retourne vers le sexe de Nicolas, de nouveau pleine d'envie et de désir... elle le caresse, au rythme de ses caresses à lui, il est doux et tendre, elle aime cette délicatesse à ce moment tout comme elle a aimé qu' il la ravage quelques minutes auparavant... Elle reprend le godemiché et le pose entre ses testicules en vibration rapide, elle masse ses bourses et lèche de la pointe de sa langue la face extérieur de son pénis, elle monte et descend de sa langue pointue comme elle lécherait un cornet de glace dont la glace commence à fondre. Puis, elle s'attarde sur son frein avant de redescendre et remonter. Il apprécie follement ce qu'elle fait, elle le sent vibrer et suinter sous sa langue. Puis elle l'engloutit, elle fait entrer et sortir son gland entre ses lèvres resserrées plusieurs fois et se met à le sucer frénétiquement masturbant sa verge de son pouce, ses bourses toujours stimulées par les vibrations. Son état est bizarre et intense, elle le sent prêt à partir pendant un bon moment mais il n'explose pas, la jouissance monte mais ne retombe pas puis c'est l'explosion, il se retire de sa bouche et éjacule bruyamment, c'est à son tour de la supplier d'arrêter... elle éteint le vibromasseur et reste là contre sa cuisse, à caresser délicatement son sexe chaud.

Le plus étrange de cette séance, c'est que bien qu'ils ne se sont pratiquement pas embrassé et qu'il n'y a eu aucune pénétration verge/vagin, les sensations étaient cependant très intenses et la jouissance au summum une fois encore. Annelie apprécie énormément la compagnie de Nicolas. Avec lui elle est elle même. Le vide qu'il crée en partant est difficile à combler, mais le souvenir de moments intenses comme celui ci lui suffit pour qu'un sourire s'affiche sur son visage, pour qu'elle se sente jolie et désirable, un peu comme un besoin vital leurs séances intenses la rassurent , la confortent, la rendent heureuse.


3 commentaires:

  1. bonjour vous lire a vraiment été un ravissement sachez que pour les gens faisant parti de la communauté bdsm les vrais un nouveau site a vu le jour
    www.bdsmspirit.com
    cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Annelie,

    C'est par hasard,je suis venue sur votre blog,pour vous dire je l'apprécie...
    J'aime être heureuse !!!

    Venez-voir mon blog : http://tendresseetcomplicit.blogspot.com/

    Bisous,à bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir à vous, un mot pour vous féliciter pour votre blog et votre façon d'écrire ...
    ce fut un plaisir à lire, en espérant pouvoir à nouveau lire vos récits prochainement.
    bises
    libertine

    RépondreSupprimer